À la Une

J’arrête de traduire ces novels

Bonjour à tous. Tout est dans le titre. Je suis vraiment terriblement désolée, sincèrement. Si vous voulez plus d'explications, vous pouvez lire ce qui suit. Je ne sais même pas par où commencer. Depuis le début, j'imagine. ^^ Alors, j'ai commencé ce site sans trop y penser, sur un coup de tête. Parce que j'adore … Lire la suite J’arrête de traduire ces novels

LCA – Chapitre 9.2

La Concubine aveugle était assis dans la petite cour du palais froid. La lune était déjà haute dans le ciel depuis un certain temps. L'air commençait progressivement à se réchauffer. La douce brise de la nuit était également devenue très légère. Xiao Bao trempa complètement la pastèque dans l'eau froide d'un bassin en bois, en la suspendant sous l'avant-toit.

VACRE – Chapitre 1.3

Suite à cette décision, Wu Xingzi se sentit libre comme un oiseau. Après un repas et une bonne nuit de sommeil, il commença à réfléchir aux moyens les plus sobres de mourir. Alors qu'il réfléchissait, pour une raison inconnue, il pensa soudain au garçon qui vendait de la gelée de fèves au le marché. L'apparence de ce garçon était très convenable, tout comme les fèves qu'il vendait. Se rappelant la courbe de ses yeux, ses dents blanches qui apparaissaient quand qu'il souriait, avec des lèvres roses et pulpeuses, Wu Xingzi sentit son pantalon devenir un peu serré.

LCA – Chapitre 8.2

"Il y a environ cinq ans, je suppose." Yu Li miaule en réponse. "À cette époque-là, tu étais déjà aveugle? " "Mm." Les deux pattes avant de Yu Li commencent à remuer dans tous les sens. "Ça veut dire que tu as perdu la vue il y a cinq ans de cela?" La concubine aveugle penche la tête pour y réfléchir: "Je pense que c'est arrivé encore plus tôt, il y a presque sept ans."

LCA – Chapitre 8.1

Le deuxième jour, juste après déjeuner, l'empereur est apparu dans la cour de la concubine aveugle, agitant son éventail en papier. Il a quelque chose d'intéressant à la main. La concubine aveugle pouvait entendre le bruit de loin. Il s'écrie alors avec étonnement: "J'entends le gazouillis d'oiseaux. Comme c'est beau." L'empereur affiche un large sourire sur son visage, "Je les ai trouvés pour vous. Ils peuvent même chanter."